Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par E.L.

6e

     C’est le moment de l’année où on parle d’Ulysse. Les élèves adorent le plus souvent les textes fondateurs et la mythologie de l’antiquité. Le personnage d’Ulysse les fascine sans doute parce qu’il leur rappelle les « super-héros » qu’ils suivent à la télé, dans les films et les dessins animés. Avec Hercule, c’est une des premières figures mondialement célèbres.

      Je demande à un élève de nous rappeler avec ses propres mots ce que nous avons évoqué de la guerre de Troie dans la leçon précédente. « Avec ses mots » ne veut pas dire pour autant que j’accepte le vocabulaire familier… Or, certaines expressions sont difficilement considérées par les adolescents comme des expressions familières : je m’en fiche, j’en ai ras le bol, j’en ai marre, on se marre bien… A chaque fois qu’ils en utilisent une, je les reprends et leur demande de la modifier. Aussi, depuis le début de l’année, à chaque fois que j’entends l’expression « en avoir marre », j’interviens en demandant à ce qu’on la remplace par « en avoir assez ». Les élèves sont habitués car cela fait plusieurs mois qu’ils l'entendent.

     M*** lève la main avec vigueur, enthousiaste à l’idée de résumer la guerre de Troie. Je l’interroge et il commence à faire le résumé. Quelques maladresses se font entendre, rien de bien méchant, mais arrive le moment où Ulysse « en a marre ». J’interviens comme d’habitude et lui dit :

« - Non ; tu le sais bien… utilise « assez » ! »

     Et je lui fais un signe de la tête. Il me regarde et après un « bon d’accord » il continue son résumé. Je lui demande de reformuler sa phrase avant de continuer. Il me fait signe de la tête et se plie à ma demande de bonne grâce :

« Alors, à ce moment-là, Ulysse en a assez marre… »

 

© Eleonore Louvieux.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article