Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par E.L.

" Une chose est sûre, je suis très content que la grève ait pris fin. Je me sentais toujours un peu mal à l'aise en franchissant les piquets de grève (...). Qu'ils aient tort ou raison, ils avaient tous l'air plutôt pitoyables à faire les cent pas avec leurs pancartes brandies au-dessus de leur tête. Ils gagnent leur vie mais ce n'est pas une vie de luxe et, un jour ou l'autre, il faudra bien que les deux parties en présence - les ouvriers et les patrons - se mettent autour d'une table pour discuter d'un plan d'ensemble plus réaliste que tous ceux proposés jusque-là, si l'on veut résoudre les problèmes des conditions de travail. N'oublie pas que les gros patrons sont toujours riches et que le petit ouvrier ne lutte que pour quelques dollars supplémentaires. Par conséquent et malgré le fait que, de temps à autre, c'est l'ouvrier qui a tort et qu'au sein du syndicat, il y a quelques abus qui méritent d'être corrigés, je reste néanmoins du côté des travailleurs. On n'a encore jamais vu à ma connaissance un ouvrier mourir et laisser derrière lui huit millions de dollars sur son compte en banque ou un yacht ancré dans la baie de Sheepshead."

 

Groucho Marx,

Lettre du 26 octobre 1945, à sa fille Miriam.

 

 

© Eleonore Louvieux

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article