Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Éléonore Louvieux

          Aujourd’hui on lit de la poésie. Les élèves aiment bien en général les textes poétiques. Ce jour-là ne fait pas exception et les élèves s’amusent à relire les textes et à faire jouer les sonorités de chaque poème.

            Alors que je lis un des poèmes de leur manuel, ils prennent conscience que tous les mots  ne se prononcent pas comme ils ont l’habitude de les dire. L’un d’eux me posent alors la question.

            Sans rentrer dans les détails les plus poussés, j’explique que le « e » de fin de mot ne se prononce que s’il est placé devant une consonne et jamais quand il est placé devant une voyelle.

« Donc, puis-je conclure, dans la jeune fille avare il faut bien marquer le premier « e » mais pas le deuxième : la / jeu / ne / fille / a / vare. »

             J*** me regarde soucieux et me fait signe qu’il n’a pas compris. J’explique à nouveau d’une autre façon, puis une troisième fois encore d’une autre façon. Toujours rien. Dans ce cas, il faut remonter le fil pour voir où cela "bloque".

Je reprends mon explication en précisant « avant » et « après »… Toujours rien. Je finis par demander à J*** :

« Qu’est-ce que tu ne comprends pas dans ce que je viens de te dire ? »

J*** commence à aller mieux car il sent qu’une porte de sortie vient de s’ouvrir. Il lance :

 « C’est quoi une voyelle ? »

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article