Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Publié par Éléonore Louvieux

Triste fin que celle de Goupil ; un homme sadique (ils le sont tous dans ce recueil) lui a attaché au cou un grelot, prenant plaisir à se dire qu'il ne pourrait plus se déplacer silencieusement, ce qui, pour le renard signifie ne plus pouvoir chasser, se nourrir...

C'est ainsi que Goupil meurt à petit feu :  "sans espoir de trouver à manger, sans même chercher, tué par le grelot qui sonnait à son cou et mûr pour la dernière et suprême épreuve. (...) Au même instant, un hurlement lugubre, un hurlement de mort, tragiquement long, passa comme une traînée d'horreur sur le village, et à ce signal magique, tous les chiens aussitôt, tous ceux du village et des fermes, répondirent par un hurlement lugubre et prolongé".

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article